• Chrono nutrition : application à la nutrition de la chrono-biologie.  Notre organisme fonctionne selon un certain rythme, il faut donc le nourrir de manière différente selon le moment de la journée.
  • Diététique : la diététique est la science de l’alimentation pour consommer  sain et équilibré.
  • Index glycémique la glycémie, c’est le taux de sucre dans le sang. Il est très important d’éviter d’augmenter ce taux, pour que le taux d’insuline (hormone qui régule la glycémie) reste bas lui aussi. Pour y arriver il faut choisir des aliments dont l‘index glycémique est bas, c’est à dire des aliments qui élèvent peu ce fameux taux de glycémie ! Pour encore mieux contrôler ce que l’on mange, il y a la charge glycémique qui, elle, prend en compte la quantité de glucides contenue dans l’aliment. Voir la table des charges glycémiques.
  • Indice de masse corporelle ou IMC : c’est un indice théorique qui se calcule par rapport au poids et à la taille d’une personne. L’Organisation mondiale de la santé l’utilise en tant que standard pour estimer les facteurs de risques liés au surpoids. Voir le tableau « Utilisation pratique de l‘IMC »  dans l’article de Wikipédia.
  • Indice de masse grasse ou IMG : cet indice donne la proportion de masse grasse présente dans le corps. Il se calcule de diverses manières, à mon cabinet j’utilise un impédancemètre qui mesure la masse grasse du corps entier.
  • Nutrition : elle étudie la façon dont notre organisme utilise ce que l’on mange pour fonctionner.
  • Nutrition holistique :  c’est l’approche naturopathique de la nutrition, qui vise à résoudre les problèmes en recherchant et corrigeant leur cause, mais aussi à améliorer la santé globale (actuelle et préventive).
  • Taux de cholestérol élevé (hypercholesterolémie) : l’augmentation du mauvais cholestérol est un facteur de risque pour les maladies cardio-vasculaires. L’activité physique et et un rééquilibrage alimentaire réduisent ce risque. Voir les explications dans l’article de passeportsanté.net : le régime anti-cholestérol.
  • Taux de triglycérides élevé ( l’hypertriglycéridémie ) peut être du à :
  • Viandes grasses :
    • L’entrecôte de boeuf (5 à 8%).
    • Le boeuf pour pot-au-feu (6%).
    • La côtelette et le rôti de porc (6%).
    • Le gigot d’agneau ou de mouton (6%).
    • La côtelette d’agneau ou de mouton (8%).
    • Le beefsteak haché à 20% de matières grasses (10%).
    • La saucisse de francfort (10%).
    • L’épaule d’agneau ou de mouton (12%).
    • Le travers de porc, la saucisse de Toulouse, le saucisson sec, le boudin noir, la mortadelle (12%).
    • Le saucisson sec et le boudin noir (13%).
    • Le salami (16%).
    • Le foie gras (25%).
    • Les rillettes de porc (de 16% à 20% aïe aïe aïe !).
  • Viandes maigres :
    • L’escalope de veau (1% de graisses saturées).
    • Les volailles, à consommer sans la peau. La palme revient à l’escalope de dinde (1%) et au blanc de poulet (moins de 2%).
    • Le jambon blanc découenné et dégraissé (1.1 à 1.5%).
    • Le jambon cru (de pays) (1.7% à condition d’enlever le gras visible).
    • Le beefsteak, rumsteak, faux-filet, filet (1.7%, à condition d’enlever le gras visible).
    • Le rôti de veau (2%).
    • Le filet mignon de porc, le bacon (2%).
    • Le beefsteak haché à 5% de matières grasses (2%).
    • Le cheval (2%).
    • La côte de veau (3%).